Navigation Menu+

Entretien collectif au lycée Jean Moulin de Vincennes (94)

Posted on juil 14, 2014 by in Réfléchir ensemble à l'engagement citoyen | 0 comments

Le 3 avril 2014, Marie-Eve Humery, intervenante de l’association Ethnologues en herbe, a mené un entretien avec les élèves du lycée Jean Moulin de Vincennes (94) Nourredine Benbenniche, Zahra Boyer, Anthony Darmon, Marie Ferreira, Kelly Galeano, Bilel Kribi, Stevie Letapin, Sarah Rimbert, Charlotte Schaia, Jordant Tanic et Charlotte Tiar.

Sollicités sur la notion d’engagement, le groupe a tenté de la définir collectivement: « S’engager, c’est à la fois prendre des responsabilités par rapport au collectif, donner de son temps aux autres et respecter un contrat« . Pour eux, ce contrat peut être de différente nature suivant s’il est lié à des obligations formelles (comme lorsqu’on s’engage dans la Marine Nationale) ou informelles (lorsqu’on s’engage spontanément dans un projet), un participant parle dans ce cas d’un « contrat de plaisir« .

Comme les élèves du lycée Flora Tristan à Noisy, les lycéens de Jean Moulin font la distinction entre deux types d’engagement, l’un plus personnel et l’autre plus altruiste.

Le sport est rangé dans la première catégorie puisqu’il s’agit, selon les élèves,  de se fixer des objectifs avant tout pour soi-même. On remarque pourtant à travers le témoignage d’autres jeunes que le sport est aussi être une forme d’engagement auprès les autres, ses coéquipiers et son entraîneur en premier lieu.

Pour approfondir la réflexion sur le lien entre engagement et scolarité, Marie-Eve Humery demande aux participants quel rôle revêt l’engagement dans leur motivation vis-à-vis de leurs études. Une élève déléguée et élue au CVL explique que son engagement comme déléguée la pousse à montrer le bon exemple et ainsi le meilleur d’elle-même. De même pour une autre élève qui témoigne: « Je suis plus sûre de moi, j’aime être à l’écoute des autres, je suis plus mature aussi. On fait tout pour tenir nos engagements, aller jusqu’au bout de nos projets. J’aime bien le cadre du lycée : rester dans le hall, discuter avec les autres, les connaître, avoir leur avis sur le lycée. »

Les jeunes sont partagés quant à l’idée de rendre plus visibles leurs engagements personnels. Lorsque l’engagement touche de près la vie personnelle du jeune, il est plus difficile d’en parler avec les autres. A la différence des élus au Conseil de Vie Lycéenne ou délégués de classe qui, s’ils souffre parfois encore de l’image de « l’intello », considèrent que « plus les gens sont au courant des actions menées, plus ça les ouvre et les pousse à venir demander des informations, des conseils… »

Il semble en outre important aux jeunes d’être soutenus dans leur engagement, que ce soit sous forme d’appréciation sur les bulletins (« Ça m’a fait plaisir de lire des encouragements, ça me motive encore plus!« ) ou par leurs amis, proches, animateurs (ces derniers sont souvent vus comme des « grands frères ») ainsi que par le public de leurs actions culturelles ou artistiques!

Enfin, chacun a livré le mot-clé qui résume sa propre expérience d’engagement, petit florilège:

« solidarité

espoir

fraternité

responsabilité

aider les autres

don de soi

vie

participer à une association

partage

motivation

plaisir! »

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 4 = sept

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

"Le 3 avril 2014, Marie-Eve Humery, intervenante de..." Une réalisation Avec le soutien de