Navigation Menu+

Entretien collectif au collège Colonel Fabien de Montreuil (93)

Posted on juin 10, 2014 by in Réfléchir ensemble à l'engagement citoyen | 0 comments

Le 29 avril 2014, Hadrien Riffaut, intervenant de l’association Ethnologues en herbe, a mené un entretien collectif avec les élèves investis au collège Colonel Fabien de Montreuil: Kiné-Louise Bernard, Brune Lévi, Maëlle Maginot, Idir Casciarri, Noam Ifrah, Samy Mohelbi et Demba Sow.

 

 

Les élèves du collège Colonel Fabien ont d’abord échangé sur les formes d’engagement des uns et des autres qu’ils ont pu découvrir en s’écoutant témoigner individuellement. Les deux élèves engagés à l’Association Sportive du collège ont par exemple découvert le projet de médiation qui permet de régler les problèmes entre élèves, alors que l’élue collégienne au Conseil d’administration a regardé d’une autre manière leur engagement au sein du club de foot du collège. Tous étaient d’accord pour dire que leurs projets améliorent les conditions de vie au collège, et c’est important car ils y passent le plus clair de leur temps!

Le débat s’est orienté naturellement sur la vie collégienne. Conscients qu’ils y préparent leur avenir, les élèves ont souligné que le collège devait être un lieu accueillant, où certains moments de détente sont permis (dans la salle de vie commune par exemple), autant pour eux aujourd’hui que pour les élèves qui les suivront : « On doit être dans un cadre agréable, c’est important d’être à l’aise maintenant et de laisser un bon environnement après. »

La discussion a permis de faire le tour des initiatives pour le collège, en particulier celles portées par le Conseil de Vie Collégienne, en cours (rénovation de la salle de permanence, projets « Sentinelles » et médiation, club de football du collège) et à venir (campagne de sensibilisation contre le racisme et l’homophobie, collecte pour une association caritative, etc.).

Grâce à leurs engagements respectifs, les élèves estiment qu’ils peuvent aider les autres et se sentir utiles tout en laissant une bonne image d’eux-mêmes ainsi que de leur collège. Ils soulignent le soutien dont ils bénéficient de la part de leurs CPE, leurs professeurs (bien que certains ne soient pas au courant de leurs actions), leur famille (bien que leurs parents freinent parfois pour réguler un engagement excessif) et leurs amis (bien que tous ne comprennent pas pourquoi ils donnent de leur temps pour le collège) !

Lorsqu’on leur demande comment leur engagement pourrait être valorisé, les jeunes refusent de recevoir une note sur leur bulletin puisqu’ils considèrent « qu’il est normal de s’engager pour son collège ». Mais ajoutent que tous les élèves ne sont pas pour autant obligés de s’engager et que cela les pénaliserait.

S’ils pensent que s’engager dans un projet peut aider un élève en difficulté, ils sont certains que le forcer à s’investir dans un projet produirait l’effet inverse, car l’engagement requiert du temps, de l’organisation mais surtout de la motivation!

Avec leurs témoignages, ils espèrent inciter d’autres jeunes à s’engager dans leur établissement et mettre fin au « cliché de l’élève engagé qui est vu comme un intello ».

Et ils concluent: « L’engagement, c’est ouvert à tout le monde! »

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


cinq + = 9

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

"Le 29 avril 2014, Hadrien Riffaut, intervenant de..." Une réalisation Avec le soutien de